Stress, quand la méconnaissance du stress nous empêche de retrouver nos capacités

La Saison du "stress des examens" de fin d'études approche :

  • BAC
  • Concours
  • Examens de fin d'année de formation professionnelle et universitaire. 

Autant d'épreuves qui font émerger la "réponse de Stress" et avec elles les demandes d'accompagnement pour les adolescents, lycéens ou étudiants, et aussi pour leurs parents. Cette "saisonnalité" m'invite à écrire sur le sujet. Car mieux comprendre le fonctionnement du stress, c'est se donner de meilleures possibilités de vivre au mieux de nos capacités les épreuves qui se présentent. Prêts pour l'aventure?

Comprendre et sortir de la méconnaissance du stress

Comment s'y prendre? Concrètement? 

  • 1ère étape clé : Comprendre, connaître le fonctionnement de cette réponse naturelle qu'est le stress
  • Pour ensuite savoir comment agir de façon adaptée et appropriée

Nous ne gérons pas le stress du voisin, nous faisons face à notre réponse de stress

  • Et ce qui fonctionne pour le "voisin" n'est pas forcément adapté pour nous ;-)
  • Si notre porte d'entrée c'est le mental, ou notre sensibilité corporelle et/ou émotionnelle, nous ne commencerons pas forcément par les mêmes apprentissages

La méconnaissance du stress conduit à mettre en place des stratégies inadaptées parfois pire que la réponse de stress elle-même

Je constate régulièrement que la méconnaissance de ce qu'est réellement le stress conduit à mettre en place des techniques ou exercices qui, dans certains cas, et particulièrement chez les sujets sensibles, intuitifs, emphatiques ou en contagion émotionnelle accentuent la réponse de stress. 

 

Exemples de stratégies mises en place du fait de la méconnaissance du Stress

  • Se taper le corps ou le visage pour lâcher la pression 
  • Enfermer tout son stress dans une malle imaginaire, très très lourde, et la jeter au fond des océans les plus lointains
  • Se préparer à la situation stressante en s'imaginant dans une situation idéale, qui lorsque nous l'étudions de près ne correspond pas du tout à la réalité possible
  • Penser à des personnes qui donnent une "image de réussite à tout prix" et qui servent de "modèles" alors qu'elles ont des comportements en dehors du champ de nos valeurs personnelles
  • Rentrer en mode "guerrier", "c'est moi le plus fort" contre son propre stress
  • etc.

Et les effets constatés et exprimés : retour d'expériences et de témoignages entendus

  • Augmentation des manifestations de leur stress (ex : tremblements)
  • Impression de ne plus pouvoir accéder à leurs capacités de raisonnement, de réflexion
  • Sentiment d'impuissance, de détresse
  • Culpabilité de "ne pas réussir"
  • Dépréciation de soi

Le stress ça se vit les yeux, les oreilles et le coeur ouverts avec une attention vigilante et de curiosité

Le mécanisme du stress est normal. Il s'enclenche, un peu comme une alerte. Ou un signal radar. Comme un panneau "danger" sur la route. Il est là pour nous indiquer que notre cerveau capte une "menace" (réelle ou perçue comme telle, dans l'instant).

  • Une alerte c'est utile, non?
  • Vous ne trouvez pas ?
  • Alors pourquoi vouloir l'arrêter, la gérer, la contrôler ou la maîtriser?

Mon expérience personnelle dans l'aventure du Stress et aussi professionnelle, dans la formation et l'accompagnement, par ailleurs nourrie par les travaux des chercheurs, m'a montrée :

  • qu'une alerte de stress ça s'écoute,
  • ça se vit,
  • ça se dit,
  • et ensuite nous mettons en oeuvre des compétences pour ajuster nos comportements face aux évenements qui déclenchent, en nous, notre réponse de stress

Nous sommes des êtres humains, notre stress est une réponse naturelle face à la menace

Nous ne sommes pas des "machines qu'il suffirait de "câlibrer". Nous ne sommes pas des "robots" à rentabiliser. Nous sommes des êtres humains. Vivants. En vie. Nous sommes des individus. 

  • dôtés d'un cerveau
  • d'un corps vivant
  • d'un système nerveux autonome
  • d'un système hormonal
  • d'un système cardiaque, respiratoire
  • capables de penser certes et aussi de sentir, de ressentir, d'éprouver
  • capables de respirer
  • capables de discernement, de présence, d'attention, de bienveillance
  • capables d'apprendre à mieux se connaître pour savoir quoi faire et comment le faire

Des "conseils-concepts" parfois pires que tout pour notre réponse de stress

Ce que j'appelle les "conseils-concepts", ce sont ces phrases types, nourries la plupart du temps de la volonté d'aider au mieux, de soutenir et pourtant inefficaces. Des exemples ?

  • Lâches prise
  • Laisse tomber
  • Arrête de stresser
  • Tu stresses pour un rien !
  • ça n'en vaut pas la peine
  • Prends du recul
  • Respires un bon coup
  • Arrêtes de te prendre la tête
  • ...
  • ça vous parle? Vous en avez entendus d'autres à ajouter dans la liste? 

Sortir des "mots-concepts" et Répondre au Stress par un "Quoi faire" & "Comment le faire"

Ma réponse lorsque j'entends ou lis ces "conseils-concepts" c'est  : "Ha oui? Et je fais comment? Concrètement?"

  • L'apprentissage se vit en pratique
  • En sophrologie ou en mindfuless et aussi en communication vivante (par le processus de la CNV) il y a des "quoi faire" (exercices) et des "comment les faire" (méthodologie).
  • Ce sont ce "quoi faire et comment le faire" qui forment des actions, réelles, mises en oeuvre, entraînées, ressenties et éprouvées.
  • Des actions-exercices concrets à faire et à vivre.

Stop à la théorie : Place à la pratique, aux apprentissages.

Faire face, avec notre réponse de stress, aux enjeux, aux défis, aux épreuves qui se présentent dans notre vie de tous les jours, ça s'apprend.  Vraiment.

Et ça en vaut la peine. Expérience d'une ex-business-woman du monde de la finance. Eprouvée et submergée par le stress chronique. Et qui s'en est sortie par l'apprentissage et la mise en pratique de ces méthodes : sophrologie, mindfulness et CNV. Tout arrive, tout est possible. Même pour les individus côtés d'un potentiel de sensibilité renforcé :-)

 

Au fait le Saviez-vous? 

  • Une "fausse pensée positive" en laquelle vous ne croyez pas, que vous n'éprouvez donc pas physiquement et émotionnellement peut renforcer sur la durée votre réponse hormonale de stress
  • Réalité vécue, constatée auprès de personnes de tout âge que j'accompagne sur l'apprentissage du stress, de son fonctionnement, de sa régulation 
  • & mesurée par les études scientifiques conduites sur le sujet

Nous n'avons pas fini d'apprendre à mieux comprendre comment un être humain ça fonctionne ! 

Coeur, corps, tête : le tout ensemble :-)

 

En action, Et vous? 

Nadine MASSON-SIMON, créatrice de La BoîteàSophro® & Blogueuse en herbes

www.la-boite-a-sophro.com

Écrire commentaire

Commentaires: 0