Les compétences de l'intelligence émotionnelle

Des compétences que nous possédons tous et qui s'entraînent, se développent et s'utilisent au quotidien

 

Apprivoiser ses ressentis. Réguler ses émotions. Utiliser ses compétences émotionnelles. Oui ça s'apprend. 
  • Mon expérience personnelle et professionnelle m'ont appris que vouloir "gérer, contrôler, maîtriser, dissimuler, nier, diriger" nos émotions et nos réactions de stress ne nous aide pas, durablement, à être et agir au mieux de nos capacités dans notre quotidien.
  • Les travaux sur l'intelligence émotionnelle, et les recherches scientifiques sur le fonctionnement de nos réponses de stress, nos émotions constituent le socle de ma pratique professionnelle

 

 

Sortir de la confusion - Apporter de la clarté 

  • Les "Etats émotionnels" et les "Traits de personnalité" ne sont pas des compétences émotionnelles
  • Les compétences émotionnelles sont des savoir, savoir-être et savoir-faire identifiés
  • Les développer est possible

Il y a un B.A.B.A, des compétences de base à connaître et à pratiquer.

  • Pas de formation express en matière d'intelligence émotionnelle.
  • Pas ici. Pas avec La BoîteàSophro®.
  • A minima sur un format court vous découvrez et posez des bases.
  • Au mieux vous optez pour un format d'entraînement et de pratiques régulière.

 

Ici, les compétences de l'intelligence émotionnelle

  • se vivent, se pratiquent, se conquièrent,
  • se déploient et s'intègrent pas à pas
  • comme tous les apprentissages


"Nous avons tous quelque chose à apprendre sur nos émotions" - C. Steiner

En permanence, en tant qu'être humain, nous éprouvons des émotions, des sentiments. Dans la vie de famille, dans les relations, dans le monde professionnel aussi. Certains de ces états sont agréables, d'autres inconfortables, d'autres insupportables.

 

Ils font partie de notre nature. Faute de formation à la compréhension de notre neuro-biologie émotionnelle, les stratégies de contrôle des émotions ont bonne presse. Elles nous rassurent. Ou nous interrogent.

  • Certains ambitionnent de les gérer, les maîtriser, les contrôler.
  • D'autres prétendent les "tenir à distance", comme un animal tenu en laisse.
  • L'objectif de part et d'autre est, qu'enfin, elles se taisent et qu'elles "nous" laissent tranquilles. Cette idée est d'autant plus courante en entreprise où certains ont développé la certitude que les émotions n'y ont pas leur place.

Alors chacun fait son chemin au coeur de ses états internes comme il peut. En modélisant les autres, par l'effet des neurones miroir, nous intégrons notre propre stratégie d'adaptation face aux émotions :

  • Passant par l'anesthésie émotionnelle : "Moi stressé? Moi, peur? Touché, ému? N'importe quoi"
  • Au tsunami et à la contagion émotionnelle : comme des pantins désarticulés et bousculés au gré de leurs états internes.

Jusqu'au jour où (enfin) nous rencontrons une personne qui a appris à faire autrement.

Stop.

  • Fin des stratégies de contrôle apprises en "formation brève"
  • Retour à notre humanité.
  • Cesser de tenter de contrôler ce qui ne peut pas l'être, et enfin vivre avec les émotions et sentiments qui nous traversent.
Oui, ça s'apprend. C'est possible.
  • Vivre avec la conscience de ses états émotionnels
  • c'est se donner la liberté de choisir ses attitudes et comportements
  • au lieu de les subir en mode "automatique"